La route départementale RD 1005, reliant Ferney-Voltaire à Gex doit faire l’objet d’importants aménagements dans les années à venir en y accueillant notamment une ligne de bus à haut niveau de service (BHNS).

Un axe structurant

La RD 1005 est un axe structurant pour la vie du Pays de Gex et son lien avec Genève. Cette voie dessert cinq communes – Ferney-Voltaire, Ornex, Segny, Cessy et Gex – et le trafic pendulaire des frontaliers peut atteindre 21 000 passages de véhicules par jour. À l’horizon 2030, 50 000 habitants vivront dans ses alentours.

Les centres-villes et villages repensés

L’espace public sera redessiné dans le but de :

  • redonner la priorité aux piétons, en créant des axes de mobilité douce (piétons et cycles),
  • aménager une voie de bus en site propre,
  • améliorer les temps de desserte,
  • retrouver une proximité avec les services, les commerces, les logements, à la manière d’un éco-quartier.

Sur la commune de Ferney-Voltaire, la portion délimitée par la grande douane et le rond-point de l’Orée de France est l’une des cinq sections d’aménagement prioritaires.

Le travail mené par la municipalité et les services techniques pour minimiser l’impact du BHNS dans notre ville est régulièrement présenté à la population via des réunions publiques d’information.

La ligne de bus à haut niveau de service

Une ligne de BHNS remplacera à terme l’actuelle ligne F. Cet aménagement est programmé selon les termes d’un contrat d’axe, passé entre le Conseil départemental, la Communauté de communes du Pays de Gex et les cinq communes traversées.
Ce projet a fait l’objet d’une concertation publique entre le 30 août et le 5 octobre 2012 et d’une enquête publique entre le 12 novembre au 13 décembre 2014.

Signature du contrat d'axe2012 le 30 août
Objectif de mise en service2019
Montant total34 M€ pour le projet

Financement et pilotage du projet

L’aménagement de la RD 1005 est co-piloté par le Conseil départemental et la Communauté de communes du Pays de Gex. Les études préliminaires sont cofinancées par le Conseil départemental, le Conseil régional, les fonds européens et frontaliers. Les réalisations reçoivent le concours financier de l’État ainsi que des communes pour leurs aménagements propres. Dans le cadre du Grand Genève, le canton de Genève – qui bénéficie indirectement de ces aménagements – est également impliqué dans les négociations et le financement du projet.