Le handicap reste une cause d’exclusion dans bien des domaines : éducation, accès aux infrastructures, intégration professionnelle… Que l’on soit valide, invalide, personne à mobilité réduite ou atteinte d’un handicap sensoriel, notre espace public n’est pas le même selon nos capacités. Faciliter l'accessibilité est un défi que la commune s'engage à relever.

DE LA RÉGLEMENTATION À L’APPLICATION

La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, octroyait un délai de 10 ans pour la mise en accessibilité à toutes les formes de handicap des établissements recevant du public (ERP).

Face au constat de l’impossibilité de respecter l’échéance du 1er janvier 2015, de nouvelles dispositions réglementaires ont été élaborées. L’Agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP) est un dispositif créé pour permettre une mise en œuvre de l’objectif de la loi de 2005. Il précise la nature et le coût des travaux nécessaires à la mise en accessibilité des ERP.

Mairie, bâtiments abritant les associations, théâtres, groupes scolaires, centre nautique ou toilettes publiques, la commune s’est engagée à mettre en conformité ses 30 ERP d’ici 2021 en supprimant un total de 265 obstacles.

Les prochains aménagements

Église
Le projet d’installation d’équipements conformes pour sécuriser les escaliers doit être soumis à l’architecte en chef des monuments historiques nationaux.