La proximité avec l'aéroport international de Genève facilite vos déplacements !

L’aéroport international de Genève (L'AIG)

L'AIG se situe à 2 km de la ville. Il est composé d’un secteur suisse et d’un secteur français accessible via la commune de Ferney-Voltaire.
Statistiques de 2017 (en savoir plus sur les statistiques de Genève aéroport ici. ) :

Trafic annuel17,4 M de passagers en 2016
Destinations141 directes : Europe, Amérique du Nord, Afrique, Moyen-Orient, Asie.
Mouvements190 778 dans l'année 2017
Fret89 012 tonnes

Comment se rendre à l'aéroport ?

Pour se rendre à l’aéroport depuis Ferney-Voltaire :

En bus
La ligne de bus Y relie Ferney-Voltaire à l'aéroport. Retrouvez ici le  plan et les horaires de passage du bus, ainsi que les  tarifs des billets.
Plus d'informations sur la page  Transports en commun

En taxi
Les taxis ferneysiens répondent tous les jours (7h - 23h30) au numéro unique :  0825 56 13 14. Courses assurées en dehors des horaires de réservation.

Où stationner ?

La Ville de Ferney-Voltaire ne dispose pas de parking longue durée pour laisser son véhicule, prendre le bus et se rendre à l'aéroport. Le stationnement réglementaire est limité à 7 jours consécutifs sur les quelques places en zone blanche disponibles. La majorité des  places de stationnement sur la commune sont en zone bleue (1h à 4h).

Les parkings officiels de l'AIG, sont accessibles pour de très courts ou de longs voyages, et certains ouverts 24h/24.
Toutes les informations sur les parkings officiels de l'aéroport, leurs horaires, les tarifs et les réservations de place de stationnement sont détaillées  sur le site de l'aéroport ici.

Nuisances

La Ville de Ferney-Voltaire est membre de l'association transfrontalière des communes riveraines de l'AIG (ATCR-AIG) œuvrant au respect des normes environnementales et à la limitation des nuisances pour la population (en particulier par le respect des heures de nuit et des trajectoires des avions).

Qu'est-ce que le PSIA ?
Le plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (PSIA) est l’instrument de planification et de coordination de la Confédération helvétique pour l’aviation civile. Il définit les objectifs stratégiques et les exigences pour le futur des installations aéroportuaires (conditions générales de l’exploitation, exposition au bruit, aire de limitation des obstacles à la navigation aérienne, protection de la nature et du paysage…).
Parce qu'il prévoit 25 millions de voyageurs et 236 000 mouvements annuels d'ici 2030, le PSIA cherche à optimiser le fonctionnement de l’aéroport.

Quelle est la position de la commune ?
L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) a soumis à l'automne 2017 une proposition de PSIA. La commune a fait part de son avis défavorable et de ses recommandations à l'OFAC, au préfet de l'Ain et au préfet de Région pour trouver un équilibre entre le développement de l'aéroport et défendre les intérêts des riverains :

Santé

  • Refuser le survol du Pays de Gex pratiqué impunément par les compagnies aériennes par économie de temps, faire respecter les trajectoires de vol définies.
  • Limiter le bruit : en s'opposant notamment à la suppression de la piste en herbe au nord de l'aéroport.
  • Faire respecter les horaires car les vols nocturnes ont des conséquences néfastes, en particulier sur le sommeil. Or le PSIA prévoit d'autoriser des vols nocturnes supplémentaires.
  • Surveiller l'impact du trafic aérien : la ville demande un contrôle constant du bruit et de la qualité de l'air, réalisé par une autorité neutre, guidée par l'État français.

Environnement

  • Stabiliser les émissions de gaz à effet de serre, car le PSIA préfigure des risques d'accroissement de cette pollution.
  • Protéger les espaces naturels, notamment le corridor écologique et les bois de la Bagasse.
  • Demander des mesures compensatoires pour les communes françaises en cas de non-respect des normes sanitaires.

Mobilité

  • Revoir les accès à l'aéroport et le stationnement à ses abords, étant donnée la hausse de passagers attendue (25 millions d'ici 2030).
  • Renforcer les transports en commun en adéquation avec cette hausse des voyageurs et avec l'évolution démographique du bassin lémanique.

Pour plus d'informations sur la position de la commune, téléchargez l'article du Ferney Magazine 45 à gauche de la page.