Installé depuis 1755 à Genève, François-Marie Arouet dit Voltaire acquit la seigneurie de Ferney en 1758 à l’âge de 64 ans.

C’est là, dans le Pays de Gex, apanage royal idéalement situé aux confins de la France, de la Suisse, de la République de Genève et de la Savoie, que le philosophe entreprit vingt années durant de poursuivre ses combats en faveur de la tolérance, de la liberté et de la justice.

Épistolier infatigable, pamphlétaire redouté, conteur admiré, Voltaire n’eut de cesse d’enrichir son œuvre littéraire – c’est à Ferney que le Traité sur la tolérance (1763) et le Dictionnaire philosophique (1764) furent écrits – tout en mettant en pratique les idéaux des Lumières.

Défenseur des Calas, de Sirven et du chevalier de la Barre, Voltaire le fut aussi de la population locale dont il améliora sensiblement les conditions de vie en asséchant les marais, en introduisant de nouvelles méthodes culturales et en favorisant l’installation de nouvelles industries (horlogerie de luxe et soieries). La ville neuve qu’il construisit et qui porte aujourd’hui son nom constitue un témoignage irremplaçable de l’engagement du Philosophe dans la Cité.