Construit le long de l’ancienne route menant de Genève à l’abbaye de Saint-Claude, le village de Ferney fut considérablement modifié par Voltaire.

Au village-rue médiéval, le philosophe substitua une ville neuve au carrefour des voies principales. Suivant les principes qu’il avait lui-même édictés en 1749 dans ses Embellissements de Paris, Voltaire proscrivit les encorbellements, veilla au strict alignement des édifices et imposa le modèle des maisons en bande continue au nouveau centre de village.

À partir des années 1770, le philosophe, sans doute inspiré par l’urbanisme des nouveaux quartiers londoniens, favorisa surtout l’édification de zones pavillonnaires cossues et jardinées à destination de ses proches et des nouveaux « colons », des horlogers principalement, venus de Genève.

Conservant son aspect voltairien jusqu’en 1950 (malgré les adjonctions et agrandissements d’usage opérés au XIXe siècle), le village de Ferney s’est depuis radicalement transformé, passant de 1000 à 8500 habitants, une partie de son territoire ayant même servi à la construction de l’aéroport international de Genève.