La ville de Ferney-Voltaire possède plusieurs édifices remarquables qui sont pour la plupart inscrits ou classés à l’inventaire des monuments historiques.

Offerte à la population par Voltaire en 1770, la fontaine publique sise rue de Meyrin servit de décor principal aux commémorations du centenaire de la mort du philosophe en 1878. Propriétaire du château, Claude-Marie David fit alors don d’une réplique du buste de Voltaire par Houdon ; il fut imité onze ans plus tard par son gendre, le sculpteur Emile-Placide Lambert.

C’est à lui que l’on doit la statue debout située à la jonction de l’ancien et du nouveau Ferney, avenue Voltaire. Le monument le plus remarquable de la ville ne doit pourtant rien à son patriarche : il s’agit de l’église paroissiale Notre-Dame et Saint-André, exceptionnel témoignage de l’architecture religieuse néoclassique en France au début XIXe siècle. Construit en réaction à l’édification du temple protestant achevée en 1824, l’édifice voulu par Monseigneur Devie et conçue par l’architecte Jean-Marie Pollet sur un plan basilical fut inauguré en 1826.

POURQUOI LA TRIBUNE DE L’ÉGLISE EST-ELLE INTERDITE AU PUBLIC ?

Édifice communal classé au titre des monuments historiques, conformément à la loi de 1905, la municipalité veille à sa maintenance, en lien étroit avec l’architecte en chef chargé de sa protection. Afin de se conformer à la législation en vigueur concernant l’accessibilité et la sécurité des établissements recevant du public (E.R.P), une étude a récemment été diligentée au sujet de la tribune construite dans la nef de l’église à la fin du XIXe siècle. Celle-ci a fait apparaître de réelles faiblesses dans la structure porteuse, contraignant ainsi la municipalité à en interdire provisoirement l’accès. Jugés prioritaires, des travaux de mise aux normes sont inscrits au budget, afin de permettre le remplacement de la structure porteuse et de créer un second escalier d’accès identique à l’existant.